service-aide-domicile

Journée mondiale de lutte contre la maltraitance faite aux personnes âgées

Aujourd’hui débute la journée mondiale de lutte contre la maltraitance faite aux personnes âgées, elle permet de nous sensibiliser aux conditions de vie des personnes âgées qui ont le droit de vivre dans la dignité, en sécurité et sans aucune forme d’abus.

La maltraitance des personnes âgées consiste selon les Nations Unies en « un acte unique ou répété, ou en l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime ». Cette maltraitance peut prendre plusieurs formes telles que les violences physiques, sexuelles, psychologiques ou morales ; les violences matérielles et financières ; l’abandon ; la négligence ; l’atteinte grave à la dignité ainsi que le manque de respect. On distingue également les « maltraitances par inadvertance » des « maltraitances intentionnelles ». Les premières étant des négligences passives sans intention de nuire, elles surviennent principalement par manque d’information, de formation, par épuisement etc. Les auteurs de ces négligences sont maltraitants sans le vouloir, ni le savoir. Les maltraitances intentionnelles sont quant à elles des négligences actives avec intention de nuire.

L’enjeu de cette sensibilisation est qu’il est difficile de distinguer clairement les divers aspects de ces maltraitances, « les petits frères des Pauvres » se préoccupent particulièrement des maltraitances financières, car un grand nombre de ces actes de malveillance et de violences physiques sont motivés par des intérêts financiers. Ces maltraitances sont souvent d’origine familiale mais proviennent aussi de l’entourage proche de la personne à domicile ou en institution. Ces malveillances financières sont souvent à la limite de la légalité et passent parfois inaperçues aux yeux des victimes qui peuvent ne pas être en pleine possession de tous leurs moyens.

Si vous êtes victime ou même témoin de maltraitance il ne faut pas rester seul et agir, plusieurs solutions sont disponibles pour signaler un fait de maltraitance.

Les services d’aide à domicile et les établissements d’hébergement pour personnes âgées doivent s’organiser pour prévenir les risques de maltraitance et proposer un accompagnement bientraitant. La prévention de la maltraitance et la promotion de passent essentiellement par des échanges collectifs entre collègues et des temps de formation.

En savoir plus

Delphine PINET gérante de SENOLIA